KOPPA
VS.
L'ALLANT DE SOI !

vendredi 1 avril 2016

Enquête par déduction sur la sexualité de Dieu

DIEUB... Mais quelle source d'inspiration ! Je pourrais mettre un lien (interarticlité) sur ses quartes lettres que cela ne suffirait pas (avec tout ça je devrais faire des études en théologie) ! (J'ai dû en rajouter une, le "b" - si le doute persistait chez quelqu'un...).

Pour débuter : nous partirons du principe qu'Il existe : oui, Dieu est une formidable hypothèse de travail !
Je profite donc que nous soyons en petit comité pour aborder un sujet peu commun :

LA SEXUALITÉ DE DIEU

Car si Dieu n'était pas un être sexuel, alors Il n'aurait pas créé le monde en y incluant le principe de la reproduction à deux. Pourquoi les cellules ont-elles le droit à la division et pas nous ?


« Dieu créa l'homme à son image, il le créa à l'image de Dieu. »

Donc si l'homme est un être sexuel, Dieu aussi. Mais alors... Quel est l'orientation sexuelle de Dieu ? Dans notre société, la majorité des personnes sont hétérosexuelles.

« Dieu créa l'homme [hétérosexuel] à son image, il le créa à l'image de Dieu [hétérosexuel]. »

# DIEU, HÉTÉROSEXUEL ? Cela pourrait expliquer pourquoi se sont les femmes qui portent les enfants : « or avant qu'ils aient mené une vie commune, [Marie] se trouva enceinte par le fait de l'Esprit Saint... » (Mt 1, 18+) ; mais le Saint-Esprit n'est que l'Esprit de Dieu, une personne différente du Père et du Fils.

Arrêtez d'y penser : Marie n'est pas zoophile.
Et non, ce n'est pas un pigeon : c'est une colombe. 

Pourtant, le christianisme est une doctrine monothéiste. Marie pose déjà bien assez de problèmes comme ça ! Je veux dire pas là que, à notre connaissance, malgré toute sa stature divine, Dieu n'a pas créé de Déesse.

# DIEU, PANSEXUEL ? Non, il n'a pas non plus créé un autre Dieu. Ni Désse, ni Dieu bis, ni Mère-Noël... Nada.

# Alors bon... DIEU, VIERGE ? (Ne cliquez pas sur ce lien, les premières minutes sont traumatisantes - je ne suis pas allée au-delà) La réponse ne nous intéresse pas vraiment.

Récapitulons :
- Dieu n'est pas hétérosexuel ; 
- Dieu n'est pas homosexuel ; 
- Dieu n'est pas pansexuel ; 
Par élimination... 

# DIEU, ASEXUEL ? Mais pourtant, cela ne fonctionne pas ! Il n'y a pas de : 

« Dieu créa l'homme [sexuel] à son image, il le créa à l'image de Dieu [asexuel]. »

PARADOXE RELIGIEUX

« I'm not a [god]. I really am just just a mad man in a box. »
Difficile d'y croire, n'est-ce pas ?

A tous les agélastes, je dirai que que mon raisonnement n'avait aucun sens dès le départ car j'ai pensé votre Dieu comme un humain. 

P.s : Si je devais justifier mon absence, je devrais vous tuer.

6 commentaires:

  1. Tes articles provoquent chez moi de l'hyper ventilation.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dieu n'est pas si sexy que cela ;) !

      Supprimer
  2. Salut, je me permet d'ajouter quelques réflexions rapides à propos de la sexualité de Dieu.

    On voit dans la philosophie de Schelling que Dieu atteint l'existence en se dissociant de son fond obscur. En cela il s'"enfanterait lui-même". On a ici un premier indice sexuel chez Dieu, qui accoucherait de Lui-même.
    Ensuite, toujours selon Schelling, Dieu est mû après son émergence par une "pulsion d'amour", qui permet sa réalisation et son maintient en tant que tel, notamment en liant l'idéal et le réel (les deux facettes de Son existence, car Dieu est tout).
    Cet "amour" divin lui permettrait donc de perdurer.
    L'amour chez Dieu, et donc le sexe, serait ainsi en quelque sorte cyclique car ne visant que dans Sa (re)création perpétuelle.

    En clair : la sexualité de Dieu est masturbatoire, d'où la vacuité de l'existence de l'Univers.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne pourrai ni approuvé ni désapprouver ce que tu dis sur Schelling par ignorance. Mais c'est intéressant.
      Je peux cependant mettre un mot sur la vision que tu proposes : autosexuel.

      Supprimer
    2. Je comprends pourquoi l'homme est orgueilleux (et que penser de Lucifer ?) :D !

      Supprimer
  3. Certes, si Dieu a créé l'homme à son image, il doit être sexué. Cette théorie de l'autosexualité est tout à fait recevable mais, sous l'angle du christianisme et de son histoire de sainte Trinité, elle prend volontiers un tour partouzesque - voire incestueux et/ou phasmophile.

    RépondreSupprimer